Cathédrale Notre- Dame- du- Bourg:


Cathédrale Notre- Dame- du- Bourg:
Cathédrale Notre- Dame- du- Bourg:

Origine:

Au IVè siècle, St Vincent, premier évêque de Digne, aurait bâti là, une petite église dédiée à la Vierge.

Telle qu’elle se présente de nos jours, Notre-Dame du Bourg, à l’exception du clocher quelque peu antérieur, est un remarquable monument roman du XIII è siècle, construit à une époque où plus au nord de la France, fleurissait le gothique. Mise à part la rose de la façade, les intrusions gothiques ne sont que du détail.

Son plan général, l’austère pureté de ses lignes, l’ordonnance de son chevet, révélateurs d’influence chalaisienne, portent à croire que sa construction a pu commencer dès la fin du XII è siècle.

On commença par construire le chœur, le transept, et la quatrième travée de la nef. La rose gothique et le portail sont sans doute un peu postérieurs. Notre-Dame du Bourg eût à souffrir de tous les maux qui affligèrent la Provence et la France au cours des siècles. Délaissée peu à peu après les guerres de religion au profit de l’église épiscopale Saint-Jérome, elle conserva toujours, heureusement, son titre de cathédrale.

 

La Façade:

Elle se compose de trois parties: les contreforts qui enveloppent les angles de l’édifice et les deux registres, du portail et de la rose. Sur les deux contreforts s’appuient les demi. Des fouilles ont fait apparaître un édifice datant du 1er siècle et une église du 5ème sous la cathédrale Notre-Dame-du-Bourg. Construite entre 1200 et 1330, la grande église romane servit de modèle à d'autres églises de Provence, notamment celle de Seyne. Les incrustations en cuivre du sol de la nef représentent la chronologie de la parole divine, tandis que les médaillons peints et les fragments de peintures murales des 15ème et 16ème siècles évoquent le Paradis, l'Enfer, les Vertus et les Vices sur leurs montures. Quant aux vitraux en verre soufflé et teinté, ils changent de couleur en fonction de la place de l'observateur