Patrimoine religieux


LES CHAPELLES:


La chapelle st. Michel de Cousson
La chapelle st. Michel de Cousson

 

1)La chapelle st. Michel de Cousson

Son origine est très ancienne, aux environs de 1035. Il semblerait que le prieuré de Cousson avait au moins cinq religieux prêtres.

Un pèlerinage se déroulait à la chapelle pour la Saint Michel et le lendemain de pentecôte.

Elle est aujourd'hui une sorte d'oratoire propre à célébrer la messe. En 1914 il était possible d'en faire le tour. Aujourd'hui la falaise sur laquelle elle est construite s'érode et elle risque de disparaître.

 

3)La chapelle de la croix

Victime elle aussi de Lesdiguières, ruine totale, rétablie probablement par le chapitre, elle devint un lieu de pèlerinage. Elle surplombe la ville devenant ainsi un poste d'observation privilégié. C'est pour cette raison qu'elle a été réquisitionnée fin 1943 par le centre d'Alerte Départemental, afin d'y établir un poste de guet et d'alerte assurant l'espace aérien. Ce poste a cessé de fonctionner le 7 juin 1944, suite à l'annonce du département allié en Normandie.

 

4)La chapelle Notre Dame de Lourde

C'est au chanoine Reymond que l'on doit la construction de la chapelle vers 1870. Elle évoque de façons réduites la basilique de Lourdes et son rocher..

Elle fût restaurée en 1958 pour le centenaire des apparitions à Lourdes. On lui donna une voûte bleu ciel avec des bordures aux couleurs de la Provence rouge et or.

En 1977 de nouveaux travaux ont été réalisés, depuis elle a été de nouveau saccagée par les vandales.

 


La chapelle st. Pancrace
La chapelle st. Pancrace

6)La chapelle st. Pancrace

 

Perchée sur un rocher calcaire elle domine le vallon des eaux chaudes. Sa position élevée en faisait un lieu protégé contre les invasions dès les premiers siècles. En 1730 avant d'être chanoine de Digne, Emmanuel Salomon Amilton, au service de la Pologne reçut un don. Marie-Casimir, reine de Pologne lui remit des reliques du corps de saint Pancrace: un morceau d'os tiré de l'oreille droite du Saint. Devenu prêtre et chanoine de la Cathédrale de Digne, Messire Amilton en fit don à la Chapelle Saint-Pancrace. A la révolution, la chapelle fut mise en vente. Bustes, statues, toiles, tombeau, pied de saint Pancrace ont été en 1983 entreposés à la chapelle des pénitents.

 

http://pagesperso-orange.fr/saint-pancrace-digne/pages_htm/plan_du_site.htm

 

LES SAINTS DE GLACE

Ils sont trois mais, comme d'autres personnages bien connus, ils sont quatre : (voire plus)

Saint MAMERT fêté le 11 mai

Saint PANCRACE fêté le 12 mai

Saint SERVAIS fêté le 13 mai (ne pas confondre avec Saint GERVAIS)

Saint BONIFACE fêté le 14 mai

La liste la plus couramment admise est constituée des trois premiers mais BONIFACE remplace parfois MAMERT.

L'expression "Saints de Glace" serait d'origine Allemande vers le quinzième siècle mais leur vénération pour des raisons météorologiques est beaucoup plus ancienne.
Voir pour plus de précisions : http://www.courant-d-idees.com/TempsD.htm

On les sollicite pour protéger les cultures des gelées tardives.
On les redoute.
Parfois, on leur en veut d'avoir compromis les récoltes.

Du fait de l'importance de l'enjeu, leur vénération avait un parfum de paganisme. Ils ont été remplacés au calendrier par Sainte ESTELLE, Saint ACHILE et Sainte ROLANDE en 1960.